MAVEN

MAVEN est un service de débarras de maison et d'appartements à la demande. Nous intervenons chez les particuliers à Paris, en Île-de-france et dans les régions de Lyon et Belfort.

42 rue Cadet - 75009 Paris

contact@societemaven.com

09 80 80 85 83

©MAVEN 2019

Résidences senior

MAVEN facilite la transition de vos futurs résidents entre leur ancien logement et leur nouveau chez-eux.

Devenir un Partenaire MAVEN

Faciliter l'arrivée  de nouveaux résidents

S’associer avec MAVEN, c’est s’assurer que la transition entre un logement conventionnel et une institution pour seniors se fasse dans les meilleurs délais et dans les meilleures conditions.

En effet, grâce à nos services, vos futurs résidents gagnent un temps considérable sur les procédures administratives et logistiques qu’ils doivent entreprendre.

 

En conséquence, tous les délais ou imprévus venant retarder leur arrivée dans votre institution s’en trouvent réduits.

MAVEN œuvre pour la sérénité des seniors et de leur famille.

Souvent laissés face à eux-mêmes au moment où ils aspirent le plus à la simplicité et à la sérénité, la question du changement d’environnement peut être anxiogène et source de multiples appréhensions.

Tri des affaires, mise en carton, organisation et suivi d’un déménagement, mise en vente ou en location du bien immobilier ainsi que des possessions dont ils souhaitent se défaire … les étapes à franchir avant de profiter d’une retraite paisible peuvent sembler interminables.

Pour chacune d’elle, MAVEN trouve les solutions adaptées à vos futurs pensionnaires pour leur laisser tout le temps nécessaire à la préparation de leur nouvelle vie.

Améliorer la satisfaction client

En savoir plus sur les besoins des seniors
Les seniors et les EHPAD : Statistiques et Difficultés

Aujourd’hui, les EHPAD (Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes), plus connues sous le nom de maisons de retraite ou maisons de repos accueillent une population le plus souvent octogénaire, avec un âge moyen d’entrée de 85 ans.

Si ce chiffre de 85 ans est de cinq ans supérieur à celui d’il y a 25 ans, les établissements n’en désemplissent pas pour autant, du fait du vieillissement de la population française.

En 2018, près d’un français sur cinq a plus de 65 ans

En effet, en 2018, près d’un français sur cinq a plus de 65 ans, une tendance qui devrait encore se consolider dans les années à venir, et nécessitant que l’on trouve aujourd’hui les solutions pour demain.

Ces problématiques sont essentielles car de nos jours, les maisons de retraites sont extrêmement sollicitées, voire souvent surchargées de demandes. Dans ce contexte, l’importance immédiate de faciliter et d’accélérer les procédures à l’entrée se fait sentir afin d’alléger la peine de chacun.

6,3 % des personnes âgées de 60 ans ou plus, vivant à domicile, sont en situation de perte d’autonomie
Un déficit d’attention de l’Etat et le besoin de services adaptés aux seniors en perte d’autonomie

Face au vieillissement de la population française, trop peu de services ont été créés par l’Etat pour assister les sexagénaires et plus dans leurs grands défis du quotidien.

Si les seniors peuvent aujourd’hui faire preuve d’une autonomie impressionnante, il ne faut pas oublier que 6,3 % des personnes âgées de 60 ans ou plus, vivant à domicile, sont en situation de perte d’autonomie, une part qui augmente avec l’âge.

Qu’est que la « perte d’autonomie » ?

La perte d’autonomie se mesure par le «score VQS», une synthèse des diverses difficultés rencontrées par les personnes âgées.

Ces difficultés peuvent être de l’ordre de la santé …

  • « La personne a-t-elle des difficultés pour voir, même avec ses lunettes ou lentilles de contact si elle en porte ? »

  • « La personne a-t-elle une maladie ou un problème de santé qui soit chronique ou de caractère durable ? »

… ou encore plus généralement :

« A-t-elle des difficultés pour sortir de son logement ? »

Les seniors et leurs biens, un cas particulier de logements très équipés.

Souvent propriétaires ou installés depuis longtemps dans leur logement, les seniors ont accumulé une vie de souvenirs, de vêtements, de mobilier et de bibelots divers. En effet, parmi la population française, ce sont les personnes du troisième âge qui possèdent les foyers les plus meublés et les plus équipés.

De cette réalité découle des soucis devant être pris en compte :

La question des quantités

De par leur nombre élevé, les objets et meubles possédés par les seniors posent un problème d’organisation immédiat.

 

Les défis logistiques d’acquisition, d’utilisation et de stockage des cartons en sont un.

 

La nécessaire mise en concurrence des déménageurs sur des devis élevés et qui varient donc fortement en est un autre.

 

Le contrôle de l’inventaire en bout de chaîne également.

 

Tout ce travail est exigent, et l’est d’autant plus pour des personnes âgées, au point que tout suivre et tout coordonner peut devenir littéralement ingérable ou être perçu comme insurmontable.

La question de l’ancienneté et de la fragilité des biens

Au fil des décennies voire des siècles, le mobilier et l’équipement d’une maison a connu des évolutions incontestables, dans ses usages d’une part, mais surtout dans ses matériaux et son design global.

Meubles en bois massif, services en cristal, en porcelaine, en argent ou bien d’autres encore … s’ils équipent aujourd’hui de moins en moins les foyers récents, on les retrouve pourtant communément dans des habitations s’étant équipés à une époque où les habitudes de consommation étaient différentes.

Dès lors, conditionner et déménager de tels biens implique des précautions toutes particulières, pour lesquels l’aide d’un professionnel n’est pas de trop si l’on souhaite éviter les mauvaises surprises.

 

Eviter les gestes approximatifs et utiliser les moyens de conditionnement adaptés à chaque objet permet de conserver leur valeur tant affective que matérielle.

La question de l’entretien des biens

Par leur nombre et / ou leur ancienneté, il se peut en conséquence de cause que les possessions des seniors se retrouvent en mauvais état. A nouveau, les problématiques de tri s’en compliquent d’autant.

Il faut savoir comment traiter d’une part les très nécessaires objets possédant une valeur sentimentale et dont on ne peut se détacher … et de l’autre, des objets vendables en l’état, ceux nécessitant d’être réparés ou restaurés, et enfin ceux qu’il faudra recycler entièrement.

Concernant l’état général du logement, qui dit encombrement et parfois vétusté, sous-entend possiblement des conditions de propreté approximatives. A nouveau, afin de laisser aux générations suivantes un bien immobilier dans le meilleur état possible de revente et d’habitation, faire appel à des professionnels facilite les choses.

Le besoin de médiation et d’écoute dans un contexte de manque d’entraide intergénérationnelle.

La solitude au 3ème âge est malheureusement l’un des fléaux les moins débattus et les moins combattus de notre société moderne.

 

Eloignement des proches, désertification de certains milieux ruraux, fracture technologique sont autant de facteurs qui isolent nos aînés du reste de la société.

 

Les oreilles en moins pour écouter leurs problématiques sont aussi celles qui manquent lorsqu’il s’agit de trouver de l’aide ou des solutions concrètes à leurs préoccupations.

C’est dans cette optique que MAVEN noue un dialogue avec les personnes du troisième âge pour mettre de l’ordre dans leurs affaires et régler des tracas pour lesquels ils n’ont plus forcément la patience requise.

MAVEN se pose ainsi comme un chaînon manquant à notre société, voire comme un réel médiateur entre les générations dans des cas où la communication est difficile.

Les problématiques de transmission, une question centrale pour les seniors.

Selon une étude de l’institut français des seniors sur la transmission aux descendants publiée en 2014, 25% des interrogés de 50 à 85 souhaitent transmettre des biens immobiliers, et 15% des biens financiers. 

 

Continuité du patrimoine, juste partage, fiscalité et autres démarches administratives sont alors autant de problèmes à résoudre pour les seniors, et sur lesquels ils ne sont pas forcément suffisamment informés.

Expliquer, conseiller, et introduire aux acteurs adaptés est nécessaire pour aborder avec sérénité la fin de vie.

25% des 50-85 ans souhaitent transmettre des biens immobiliers

Dialoguer avec MAVEN, c’est donc aussi pour les seniors l’occasion d’échanger sur les problématiques d’héritage et de succession.

 

En lien avec des cabinets notariaux et expérimentée en la matière, la société MAVEN se pose à nouveau dans un rôle de conseiller sur des thématiques parfois difficiles à aborder ou à résoudre.