• agathe657

Le syndrome de Diogène : que faire ?

Nous nous sommes longtemps demandés ce qui pourrait nous épanouir dans notre travail, mais nous savions déjà que nous voulions travailler dans une société éthique et utile. C’est pour cela que notre voyage avec MAVEN a commencé. Ce qui nous satisfait, c’est ce poids enlevé aux familles grâce à un logement vidé.


Comment prendre en charge un parent atteint du syndrome de Diogène ?


Parfois, ce sont des proches de personnes atteintes du syndrome de Diogène qui nous contactent. D’ailleurs, parlons-en de ce syndrome peu connu et non reconnu !


La prise en charge par les différents services


La majorité du temps, ce sont les voisins qui découvrent un logement en situation d’incurie. Cela se définit comme, une accumulation de déchets ou d’objets entraînant la présence d’odeurs et de nuisibles, et engendrant des risques infectieux et d’incendie). Ils font appel aux acteurs de la lutte contre l’habitat indigne pour pallier la situation de danger, pour la santé de son occupant et la sécurité du voisinage. L’abandon de son logement, de soi-même, nécessite différentes prises en charge : une intervention de la part de l’habitat, du social, des droits de la personne, et de la santé.

Cette incurie, c’est souvent la manifestation de psychoses comme la dépression, la schizophrénie, ou la démence, mais pas toujours. Dans certains cas, il s’agit simplement du syndrome de Diogène.


Ce comportement se manifeste simplement par ces extrêmes :

  • le rapport au corps : corps très propre ou très sale,

  • le rapport à l’habitat et à l’environnement : domicile vide ou entassé,

  • le rapport aux autres : beaucoup de relations avec les autres ou aucune.

Ce qui rend difficile toute action, c’est que ces personnes, souvent âgées, ne demandent rien, et n’ont besoin de rien, alors que finalement, elles ont besoin de tout et n'en ont pas conscience.

L’intervention du secteur psychiatrique est nécessaire, car ils assurent des missions de prévention, de soins et de réinsertion sociale. En effet, les personnes en situation d’incurie sont souvent dans une grande solitude, de part leur situation, dont ils ont d’ailleurs souvent honte. C’est l’agence régionale de santé (ARS) qui est compétente pour fournir les informations sur l’offre de soins psychiatriques disponible.


L’action sociale intervient également, pour accompagner ces personnes dans leur vie quotidienne, et pour leur insertion sociale. Cela permet l’obtention d’aides, la mise sous protection juridique quand cela est nécessaire, la mise en place de services à domicile, etc. Ce sont les travailleurs sociaux qui sont compétents, et que l’on trouve dans les centres communaux d’action sociale (CCAS), les circonscriptions d’action sociale des conseils généraux, les hôpitaux, les organismes de sécurité sociale, les associations, et les institutions sociales et médico-sociales. Ils ne peuvent intervenir que si la personne en situation d’incurie le demande, ou à la suite d’un signalement.


Une personne atteinte du syndrome de Diogène ne souffre d’aucune pathologie, elle est en pleine possession de sa capacité juridique, on ne peut donc pas agir sans son consentement. Cependant, le maire et le préfet peuvent la contraindre de débarrasser son logement, avec la mise en place d’un arrêté préfectoral. Cela conduit à l'évacuation du logement par une entreprise agréée, avec très souvent, la présence des services de police.


Le débarras d'un logement Diogène par MAVEN


L’objectif de MAVEN est d’intervenir avant l’exécution de cet arrêté, laissant à l’occupant le temps de lister les éléments qu’il souhaite conserver, car même si beaucoup est à jeter, il y a des objets sentimentaux. L'idée n'est pas juste de débarrasser, mais d'accompagner, et d'écouter. Nous établissons une relation de confiance, ceci permettant la mise en place d’une solution douce, donnant au résidant le temps de se préparer à son changement de mode de vie.

En moyenne, pour un appartement d'une surface de 40 m2, rempli à hauteur de 2 mètres, il faut prévoir 7 jours d'intervention lorsqu'un tri est nécessaire.



Vous souhaitez être rappelé par les équipes de MAVEN ?

Ecrivez nous sur contact@societemaven.com !

14 vues0 commentaire